Le rideau de fer wellman

Le Rideau de fer The Iron Curtain. Film de William A.

Le rideau de fer wellman

Dana Andrews Igor Gouzenko. Gene Tierney Anna Gouzenko.

Le rideau de fer wellman

June Havoc Nina Karanova. Berry Kroeger John Grubb, aka 'Paul'.

Nl perdre du poids

Edna Best Mrs. Albert Foster. Critiques : avis d'internautes 2 Le Rideau de fer. Lire la critique de Le Rideau de fer Le rouge est mis Le film s'inspire du démantèlement d'un réseau d'espionnage soviétique au Canada.

Le rideau de fer

Critiques suivantes. Format de projection. Acteurs et actrices. Dana Andrews. Gene Tierney. June Havoc. Berry Kroeger. Critiques Spectateurs.

Le premier transfuge

Preuve qu'Hollywood n'a pas mis longtemps avant de réagir à la Guerre froide et à se montrer anticommuniste : ce très petit film. William A. Wellman hésite constamment entre deux trucs : le style documentaire absolu et l'humain. Il aurait mieux fait de choisir définitivement l'humain, tout en négligeant pas cela va sans dire de donner un aspect réaliste à l'ensemble comme le fera superbement quatre ans plus tard Mankiewicz avec Lire plus.

Wellman s'immerge dans le monde de l'espionnage en combinant romance et suspense avec un brin de violence!

Mais pour le metteur en scène de "The Public Ennemy", c'est aussi dans l'intention de convaincre le pays de la nècessitè de possèder des institutions policières et militaires efficaces, constituant la meilleure dèfense contre tout èventuel danger intèrieur et extèrieur! Rèalisè durant le Le film de propagande est toujours un exercice délicat.

Le rideau de fer wellman

Bien évidemment, si on est pas d'accord avec l'idéologie véhiculée, il vaut mieux passer son chemin. On peut aussi se contenter de regarder le film, et de la voir tel quel : un objet de cinéma. Le propos est ici adapté d'une histoire vraie, à savoir un espion soviétique opérant au Canada, et qui Je ne suis pas forcément un très grand fan du cinéma d'espionnage, mais dans le genre j'ai trouvé "Le Rideau de fer" plutôt réussi.

Le Rideau de fer

La mise en scène de William A. Wellman est appliquée, l'histoire n'est jamais ennuyeuse et l'interprétation du casting est convaincante. On y retrouve le toujours excellent Dana Andrews ainsi que la sublime Gene Tierney qui aurait mériter de posséder un personnage un peu plus étoffer. Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer Raisons d'Etat.