Gynera prise de poids université

Janssen et etudie par M. En augmentant les quantites de lumiereon constate un deuxieme etat neutre, puis un troisieme. Au point de vue de la pbotographie pratique, le premier etat neutre offre seul de fintereH, et il est utilise en parliculier pour obtenir des contre- types par retournement de 1'image.

En ce qui concerne les me'thodes d'essai, nous tirerons de ces expe- riences une remarque importante. Puisque la courbe est tangente, a 1'origine, a 1'axe des quantites de lumiere et.

En designant par 1 la quantite de lumiere qui correspond a la limite inferieure theorique de sensibilite, la region ou la courbe se confond avec une ligne droite est comprise entre 10 et 1, Cette region est precise- ment celle qui est interessante a etudier au point de vue des applications photographiques. La deuxieme loi fondamentale peut done sMnoncer comme il suit : Pour des quantites de lumiere comprises entre 1 fois et 1, fois, celle qui mesure la limite inferieure theorique de sensibilite, les logarithmes des opacites sont sensiblement proportionnels aux logarithmes des quantites de lumiere.

La valeur de ce coefficient K, qui mesure 1'inclinaison de la tangenle a la courbe representative de 1'opacite, peut servir a caracteriser la nature du cliche. Suivant que K sera superieur, inferieur ou egal a 1'unitele cliche sera dur, doux ou normal. Pour bien utiliser une emulsion et un reveiateur, il est done trfcs utile de savoir h f avance la nature du cliche que Ton peut obtenir en faisant varier la duree du developpement afin de tirer le meilleur parti possible du sujet.

Consequences pratiques. Relation entre Vopacite et la duree du developpement. Procedons ensuite au developpement, en faisant descendre lentement la plaque dans une cuvette verticale au moyen d'un mouvement d'horlogerie a raison de 1 o millimetres pour 1 minute. Nous obtiendrons ainsi une teinte degradee dont les abscisses sont pro- portionnelles aux temps. En utilisant les trois lois que nous venons d'enumerer, on pent, par une experience trds simple, se rendre un compte exact des propriety d'une Emulsion et d'un revelateur.

La premiere operation consiste a doser exactement le revelateur et a noter sa temperature. Toute modification dans la composition du revelateur et toute variation de temperature entratne une modification importante dans les resultate fournis par la methode d'essai, fl est done impossible, a notre avis, de sparer 1'essai d'une emulsion de 1'essai d'un revelateur. Tout e'tant prepare', la plaque est impressionnee par 1 B. Au moyen d'un compteur a secondes, on suit le developpement eton note 20 secondes pour 1 apparition de la rangee de gauche, 53 secondes pour celle de droite.

Limites sensibility. On pourrait d'ailleurs sans inconvenient prolonger davantage cette duree, mais 1'experience nous a montre' que cette proportion de six fois la dure'e d'apparition correspondait a une tonality convenable pour un cliche'. Apres lavage et fixageon procede a la mesure des opacites. Dans le cas choisinous trouvons que la rangee de gauche exige 1se- condes pour produire la mime impression que la teinte de fond en 1 8 se- condes.

Le mieux est de traduire le resultat par un graphique. Sur deux ordon- nees espacees de millimetres log. En prolongeani la droite ainsi obtenue, nous de'terminons le point C, autre limite de la surpoids gamma gt homme inferieure, qui equivaut cette fois a — deB.

On trouve : Pour une duree de revelation de lao secondes, 9 B. Voile latent. Les resultats nume'riques que fournit cette methode sont souvent fausses par Fexistence d'une impression prealable recue par la plaque sensible soit dans le cours de la fabrication, soit dans le laboratoire ou les manipulations.

Lorsque cette impression latente existeet elle existe presque toujourson est souvent tente d'attribuer a Temulsion une sensibility beaucoup trop considerable. Impressionnons une des plaques avec - qqq de B.

Get exemple montre que le seul essai de la limite infeiieure de sensibi- lite est absolument insuffisant pour classer une Emulsion s'il n'est pas contrdie et complex par la determination de la valeur du voile courir a jeun cellulite. Pour apprecier sa valeur, nous proposons de comparer les logarithms des opacites fournies d'un cdte par le voile latentde Fautre par une im- pression d'une bougie-metre seconde.

Pour developper, on fait descendre la plaque par un mouvement d'horlogerie tres lent dans une cuvette verticale. Ge rapport, nul au ddbut, croit progressivement pour atteindre une valeur sensiblement constante lorsque la duree du deVeloppement augmente dans de fortes proportions.

La valeur de ce rapport pourrait servir a caracteriser le voile latent. II en resultera certainement des modifications, sinon dans 1'e'nonce' des lois que nous croyons exactes. II Sub l' action exercee sur les vegetaux par les composes azotes organ iqves a noyau rbnzbnique, par M. C 0t Reno 1. Au deuxieme groupe appartiennent : la beuzylamine et les amide et nitrile correspondanls. Tons ces liquides ont 6t6 disposes dans des vases d'Erlenmeyer et steri- lises par tyndalisation chauffes dq ao minutes a 55 degrees.

Le premier compost est Ires toxiquepuisque les rendements dans les deux milieux le renfermant ont 6t6 nuls. Czapek a public un interessant travail relatif aux sources d'azote et a la formation des albuminoides chez i Asper- gillus niger il. On est d'ailleurs peu tente d admettre la non-toxicite des sels d'aniline alors que les sek des composes cycliques similaireset en particulier ceux de diphe- nylamine, se conduisent, eux aussi, comme des toxiques plus ou moins puissants et qu'ils manifestent une action destructive sur les Champignonsles Algues et les Phanerogames.

Ill Etudb bacteriologiqub sub lbs bauz sdlfdrbusbs, par M. Nos premieres Etudes analytiques sur les eaux mine'rales sulfureuses datent de Baregesou nous e'tions alors meclecin- major de programme minceur gratuit vrai a l'h6pital militaire thermal, et d'Amelie-les-Bains, oil nous nous trouvions en traitement Fannie suivante.

Depuis lorsla collaboration scientifique que nous avions avec M. C'est dans cette derniere station que nous est venue, il y a tantAt six ansPide'e de faire le controle bacteriologique de certaines sources sulfurics; il nous a fallu attendre plusieurs annees la possibility d'operer scientifique- ment et pratiquement depuis la prise des echantillons d'eau sur place jus- qu'a Pensemencement au laboratoire. Au mois de septembre dernier, notre collegue, M.

I Historique. Notre but est d'envisager exclusivement les eaux sulfurees sodiques qui nous sonl connues. La recherche des micro-organismes dans les sources luchonnaises a fait le sujet d une communication de MM.

Garrigou et Gertes au Congres dhydrologie et climatologie Dieulafe, phar- macien de i n classe, levant la Faculty de medecine de Toulouse. La caracteristique des eaux de Luchon est la presence du sullhydrate de sulfore de sodium. Ill Sources analysies. Inutile de mentionner que toutes les precautions usitees en pareille ma- fee ont e'te' prises : sterilisation des tubes envoyes par nos soins au labo- ratoire avec des pipettes ad hoc, flambage des robinets et des orifices.

A la verite', il est presque impossible d'eviter les infractions en ce qui concerne les eaux minerales, et il faut tenir compte de ces difficulty reconnues par tous les bacteriologistes. Les prelevements de six echantillons ont ete' effectues le 4 septembrede onze heures k midi ; les tubes ont e'te' remis k la poste une heure apres dans une boite non glaceepuisqu il s'agissait d'eaux chaudes.

Le lendemain matin, 5 septembre, elles e'taient ensemencees au laboraloire de bacte'rio- logie de i'ficole de nieclecine de Poitiers, soil vingt-deux heures apres la prise.

Sejour d I'etuve. Nous n'avons pas k nous e'tendre da vantage sur les questions de nume- ration ou de quality de germes quantity par centimetre cube et recherche speciale des especes pathogenes ou suspectesce supplement d' informations nous entralnerait trop ioiu et n'aurait une reelle utility que s'il avait trait a des eaux de stations specialised pour la boisson, ce qui n'est pas le cas a Luchon.

V Action bactericide in vitro.

Pourquoi prend-on du poids ?

Nous devons a la verity de dire que f immobilisation fat rapidement constatee sous le champ de l'objectif microscopique, sans tirer de ce fait la moindre conclusion an point de vue pratique bien entendu. Experimentation physiologique. Inoculations animales. Etude bactbriologiqub db la sulfurinb.

Nul doute que reflet seclatif nervoso san- guin ne soit a leur actif. Leur isolement est difficile; ils ne nous ont rien reVe'te de vivant. II resterait a ecrire un chapitre de beaucoup le plus interessant sur Taction micro-attenuante ou lencoeytho-renforcante des eaux sulfurees sodiques, en particulier luchonnaises, sur les principals affections qui rdevent de leur specialisation : arthritisme cutane' dermatoses humides chroniques ou respiratoire rhino-pbaryngo-laryngites et syphilis.

Malheureusement, nous ne connaissons pas encore les agents microbiens du rhumatisme et de la syphilis. IV Expose sommaire du traitement de la nburastbenie, par M. Pour instituer un traitement rationnel de la neurasthe'nie, il faut se rap- peler que cette affection est constitute par ud trouble fonctionnel du systeme nerveux, resultant d'une diminution plus ou moins grande de la quantity d'energie emmagasinee, a I'e'tat normal, par Torganisme.

La neurasthe'nie est caracterisee, en clinique, par un seul signe objectif : Thypotension arterielle ; IMtat des raalades est en rapport direct avec Viiat de la pression arteVielle. Pour obtenir la garrison de cette maladie, il faut done relever la pres- sion arterielle, amencr et raaintenir celle-ci a la normale. Enfin, avant d'inslituer un traitement, il faudra determiner, s il s'agit d'uite neurasthe'nie symptomatique oa encore d une pseudo-neurasthenie 1. Neurasthenie vraie ou essentiette.

Diminution des depenses energetiques. Suppression de la cause de la maladie. Moctier, La neurasthenieset litnites. Sur alimentation. Laissez done les malades choisir eux-memes leur nourriture; que vous importepourvu qu'ils mangent et que la digestion soit facile. Certains malades ne peuvent manger que peu a la fois; conseillez a ceux-ci de petits repas souvent re'pe'teV, toutes les trois ou quatre heures par eiemple.

Assimilation des aliments. On devra done conseiller un entrai- nement sage et progressif. Mais certains malades ne peuvent pas ou ne veulent pas se soumettre a ces moyensqui ont du reste un grave deTaut : ecbapper a la surveillance constante du metlecin. Agents physiques. Vhy drotherapie pourra eHre tres utile a la double condition d'etre bien appliquee et bien supported par les maladesce qui n'arrive pas toujours ; souvent ceux-ci re'agissent mal sous Taction de l'eau froide et t ne retirent aucun bien de ce traitement, au contraire.

VHectricite a 6t6 employee sous toutes ses formes dans le traitement de la neurasthenic, mais deux modes d'electrisation doivent seuls nous occuper ici. La Franklinization, k dose excitante, constitue un puissant moyen d 'exci- tation du systeme nerveux et par suite de la nutrition.

Les inhalations seront obtenues en placant devant la bouche du patient un gros balai de chiendent Les e'tincelles devront 3tre assez fortes et tirees des diverses regions du corpsparticulierement le long de la colonne verte'brale. On promene 1'excilateur sur ia colonne verte'brale du malade tout habille.

II nous a semble' preferable, ainsi que M. Comme ce dernier facteur demeure independent de la volonte' de I'operateur, on devra faire varier les deux autres facteurs : intensity et duree, en raison de I'e'tat du sujet pour amener le pression arterielle de celui-ci a la normale ou un peu au-dessus de la normale. Les stances auront lieu tous les deux jours, tous les jours, ou me" me, dans certains cas, deux fois par jour, suivant que Tenet en sera plus ou moins persistant.

Chez certains neurastheniques gravement atteints, on constate quelquefois au de'but du trailement que 1'effet observe' sur la ten- sion arterielle ne persiste que pendant quelques heures; dans ces cas il y a lieu de faire des seances biquotidiennes.

Peu a peu 1'effet persiste de plus en plus longtemps; on peut alors espacer les seances. Ces accidents n'ont jamais presents de gravity et its peuvent e'tre facile- ment e'vite's si Ton observe, comme nous Tavons dit, I'e'tat de la pression arterielle avec soin et a diffe'rentes reprises pendant la seance d'electri- sation.

Au point de vue localon observe quelquefoisau de'but du traitementune forle demangeaison au niveau des points d'applicalion ; il peut meme se produire au niveau des memes points, chez les sujels a peau fine et deli- catedes rougeurs plus ou moins persistantesmais qui disparaissent en moins de trenle-six heures. De nos recherches, nous sommes arrives a couclure que les indications et les contre-indications pour l'emploi de la ine'thode resident entierement dans l'examen de la tension arterielle.

Or, on sait, d'apres les travaux de Potain, que la tension arterielle, prise au niveau de Tartere radiale au poi- gnet, mesure de 16 a 18 centimetres de mercure. Medications accessoires. Troubles gastro-wtestinaux.

Dans certains cas cependant, on se trou- vera bien de conseiller au commencement des deux principaux repasla prise de trois gouttes ameres de Baume. Quelquefbis on devra aussi combattre la constipation par quelques laxatifssurtout par des mesures purement hygieniques, et dans les cas de constipation opiniatre on pourra avoir recours a nn traitement eiectrique particulier.

Medications dangereuses. Preparations pharmaceuUques. Alcool, etc. En effet, au lieu d'atteindre le but qu'ils doivent remplir, ils exagerent, le plus souvent, le mauvais fonction- nement de Testomac. Communication au premier congres d'Eiec- trologie et de radiologic medicates, Paris, Morphine, opimn, He. Traiiement de Weir-Milchett. Grace a ce traiiement. Dans les cas de neurasthenics symptomatiques que Ton observe dans le cours de certaines convalescences : fievre typhoide, diphtene, etc.

V Notes sum vn centre ancien d'bndrmib cretino-goitrevse dans use commune de Meurtbe-et-Mobelirpar MM. P, Haushaltei, agrege a la Faculty de Nancy, et P. Jeandelize, ancien interne des hopitaux. MootierDes pseudo-neurasthtoies a hypertension arterielle. W Mobel, Traite des degenerescences, p. Lorraine, le petit hourg de Rosieree-aux-Salines est, depuis tres longue date deja, renomme' pour ses gottreux et ses cretins ses oua-oua, suiyant I'expression locale. Appele' jadis Rosieres-aux-Tours en raison des nombreuses tours qui emergeaient de ses muraillesle bourg prit le nom de Rosieres-aux- Salines a Fepoque ou ies dues de Lorraine perfectionnerent les e'tablissements des- tines a rextraction dusel.

Les salines furent abandonnees enepoque a laquelle on laissa les eaux douces s'inOltrer dans la couche salee. On y cultive la vigne en grand, et les vinssurtout ceux de plants de pays, sont fort estime's.

Les fourrages sont excellents, mais pas assez abondants; un systeme d'irrigation bien entendu et dune facile execution doublerait bientAt les produits. La plaine pre'sente d'an- ciennes tourbieres cultivees, d'une admirable fecondite'; le reste est un sol d'alluvion riche et fertile. A consi- der la beaute' de ce paysage et la fertility des campagnes variees qui le composent, on croiroit que les habitans de celte commune et des environs C 1 H.

LepageLe departement de la Meurthe ; Statistique histortque et admi- nistrative, i, a e partie,p. W Relogue, Recherches et observations sur les causes du goetre et du scrophule, accompagnes de Yidiotisme; et sur Vinfiuence des localites et des vices de la premiere education sur la constitution des enfants. Dans la StatUtique generate de la France, publiee Tan xm i8o4-i8o5 par ordre du gouvernement, Marquis, preTet du departement de la Meurthedans un memoire statistique de son departement, ecrit a propos de Ro- sieres p.

Florence en i, dit que le quart de la population de Rosieres etait affecte' de goitre et de cretin isme. II, p. Dans la Tarentaise i h. Congres scientifique de France. These de Nancy, juiilet Nancy, 1 85o, 1. Lettres de M gr Billietarcheveque de Chambery. Blponses de M. Paris, i Le plus Agd avait 81 ans, ie plus jeune 18 ans. Dans cet en- semble, nous comptons 19 cretins plus ou moins caracterises, 3 myxoede- niateux frustes, 3 idiots sourds-muets, une sourde-muette goitreuse et idiote, et une idiote.

Sur 10 cretins hommes, aucun ne depassait la taiile de 1 m. Tous les cre'tins averes de Rosieres ne sont pas d'ailleurs a Thospice, un certain nombre elant dans leur famille, ce qui permet d'eva- luer approximativeraent le chifiVe total a a 5 ou 3o ; ce qui equivaudrait a une proportion de 1a pour 1, environ.

Le reste du canton moins Rosieres W. Le reste du canton moins Rosieres. Imbeaux loc. Relogue, il y a un sieele, Morel et Ancelon, en i85o, attribuaient une grande importance dans 1'etiologie du goitre et du cre'tinisme a Rosieres, a fhumidite' et a Tinsalubrite' des habitations. Quelques-unes de cee maisons existent encore.

Degaux de Lisieux. Au contraire, si le diagnostic n'est pas fait, si les symptomes sont pris pour ceux dune autre maiadie oculaire, le deTaut d'un traitement approprie et surtout Tapplication d'une therapeutique erronee produiront en un temps plus ou moins court la perte irremediable de la vision. Jamais on n'insistera trop sur les erreurs funestes de diagnostic auxqueUes donnent lieu les sympl6mes du giaucome; comme tous les oculistes, nous avons trop souvent I'occasion de voir des glocaumateux dont la vision est perdue parce que leur affection n'a pas 6t6 reconnue.

II nous parait done utile d'insister encore sur ces faits que le praticien doit toujours avoir presents a I'esprit quand il se trouve en presence d un malade se plaignant des yeux. Le giaucome est une affection caracterisee 'par des symptomes qui decoulent de f augmentation de la pression intraoculaire; cette tension exageree provoque avec le temps des lesions atrophiques des diverses membranes de Toeil et une excavation mecanique de la papille du nerf optique.

Au point de vue fonctionnelelle amene une diminution progres- sive de Tacuite visudie et aboutit a la cecity complete par atropine du nerf optique. Sans vouloir entrer dans les details, nous dirons seulement que les au- teurs ne sont pas d'accord sur les causes de cette affection.

Quelques mots des diverses varies du giaucome ct de leurs principaux sympt6mes permettront de mieux comprendre les erreurs de diagnostic qui sont commises. Glaucome subaigu. Ces acces se reproduisent a intervalles de plus en plus rapproches; enfin il se trausforme en glau- come chronique a marcbe uniforrae'ment progressive. Glaucome aigu. Glaucome chronique simple.

Ge re'trecissement constant va du nez vers la tempe, envahissant tout le champ visuel et ne lais- sant qu'un peu de vision lumineuse du c6te" temporal.

Glavcome chronique inflammatoire. Quelles sont les principals erreurs de diagnostic auxquelles donnent souvent lieu ces symptAmes et quelles en peuvent 6tre les consequences? On confond parfois le glaucome aigu avec une poussee de conjonctivite ou d'iritis aigue, mais surtout on prend le glaucome chronique simple pour one cataracte en voie devolution. Le medecin pres- crit un coliyre astringent au sulfate de zinc ou meme au nitrate d'argent : il en re'sulte une aggravation inutile de Moment douleur, et surtout une action nulle sur le glaucome qui, non traite' convenablement, suit son cours en augmentant de gravity.

On fera le diagnostic differentiel en eon- statant la durete anormale du globe, semblable a une bille de marbre, le depoli et i'anesthesie de la cornee, la dilatation de la pupille, la teinte feuilie-morte de i'iris et sa projection en avant; enfin les douleurs sont plus violentes et plus irradiees que dans la conjonctivite ou elles se localisent piut6t aux paupieres.

Mais ici les consequences de cette erreur de diagnostic sont des plus funestes, parce que le medecin prescrit presque toujours des instillations de collyre a Fatropitte pour enrayer i iritis supposee. Sur certains yeux predisposes par Tar- terio-sderose, une seule instillation d'atropine peut en qudques heures determiner une attaque de glaucome foudroyant aboutissant a la fm cosmetics anti cellulite cream makeupalley complete de la vision et a la disorganisation de Fceil.

Dans riritis la pupille est, au contraire, retrecie, irreguliere, etoilee, im- mobihsee par les adherences precoces de la face posterieure de Tiris avec ia cristalloide anterieure; la chambre anterieure est agrandie dans l'iritis sereuse. L'erreur est assez frequente. La vue baisse pen a peu sans douleur, sans rongeur ni aucun phenomene inflammatoire; le malade voit des cercles irises autour des lumieres; Tamplitude de raccommodation est diminaee; la pupille, legerement dilatee, prend un aspect gris-verdatre du precise- meat a la sclerose du cristamii, la lentille restant d'ailleurs transparente.

Le medecin, sur de Texistence d'une cataracte, n'institue pas de traitement, recommande au malade la patience et ltd dit que sa cataracte ne pourra etre operee que le jour oil la vision sera abolie. On distinguera le glaucome aux signes suivants : la sensibility de la cornee est un peu diminuee le reflexe palpebral est moins net quand on l'effleure avec le papier rouieTiris est paresseux et reagit mal a la lumiere, sur- tout le champ visuel est retreci du c6te nasal signe pathognomonique ; si avec le miroir de T ophtalmoscope on projette de la lumiere dans le champ pupillaire, on reussit a edairer plus ou moins en rouge le fond de fceil, tandis que s'il y a cataracte la pupiUe paralt noire en totality oudu moinspresente des filaments ou une tache etoilee de couleur noire sur le fond rouge du reste de la pupiUe.

Sauf au debut de la cataracte, l'examen direct de la pupille montre le cristaUm blanc-grisatre avec un aspect plus opaque que dans le glaucome. De plus, le malade atleint de cataracte voit, en general, plus distinctement au debut de revolution quand la lumiere est faible, paree qu'aiors Tiris se dilate et permet au malade de voir a travers la Mone periphenque du cristallin regime france 2 transparente que le noyau central de la lentille opacifie le premier.

Dans le glaucomeau contrairela diminu- tion de Tedairage des objets araene une diminution correspondante de Tacuite visuelle. II s im- pose d'autant plus qu on ne peut guere ramener la vision ad integrum; ie traitement approprie' ne reussit, en general, qu'a enrayer la maladie et a conserver la fonction de 1'oeil telle qu'elle existe au moment oil on institue ce traitement; en un mot, on ne peut guere revenir en arriere quand 1'af- fection est ancienne.

Le traitement ulteneur iridectomie, sclerotomie, etc. La premiere sous-commission, specialement chargee des Etudes sensito- metriques et photome'triques, fut saisie d'uneproposition formulae par MM. Monpillard et L. Ecrans colores liquides. La majeure partie des constructeurs donnent a fouverture interne de leurs cuves une dimension de l o millimetres ; c'esten effetcelle qu il parait le plus logique d'adopter.

Lorsque nous nous trouvons dans Tobligation d'aVoir recours a des ma- tieres colorantes artificielies, il sera absolument indispensable de faire intervenir dans Texpression de la formule toutes les indications relatives a la matiere colorante employee : nbm du fabricant, marque speciale, nu- me'ro du catalogue.

Enfin il sera bon, par un essai colorimdtrique, de verifier le pouvoir colorant d'une substance destinee a entrer dans la formule d'un ecran, et, par un essai spectrophotome'triques'assurer si cette matiere colorante est absolument conforme au type indiqiie'. Ecrans colores pellicalaires ou sur supports transparents. Qu'elle soit obtenue d'une facon ou d'une autre, la coucbe de gelatine une fois seche sera coloree'en i'immergeant dans une solution colorante appropriee.

G'est la me'tbode dite des imbibitions. Cert, du reste, ce que f experience prouve. Lumiere fibres dans un reeent mdmoire l. Glacet parallklet colorees dans la mam. Mais il peut etre utile, soit de verifier cette indication ou, ft Mfaut de celle-ci, de determiner ce coefficient. A notre avis, la methode qui doit permettre d'obtenir ce resultat Joit etre aussi simple que possible, anssi proposons-nous la suivante que nous avons Tintentien d'experimenter et d'etudier.

Apres fixage, lavage et dessication des deux plaques, la comparaison entre Imtensite de la teinte de Fimage obtenue derriere I'ecran et f une de cdles obtenues derriere le sensitometre nous renseignera sur r augmentation de la duree du temps de pose necessitee par Temploi de Tecran etudie.

En eflet, il est facile, a premiere vue, de constater que la teinte de ces ecrans compensateurs est loin d'etre d'nn jaune pur et que, suivant Tin- tensite de sa coloration, si tel ecran consider possede un pouvoir absorbant determine' pour le groupe des radiations bleues et violettes du spectre, il est loin de laisser passer integralement les radiations rouges, jaunes et surtout les radiations vertes que doivent utiliser nos plaques orthochroma- tiques dans la photographie dun paysage, par exemple.

La methode basee sur 1'emploi du sensitometretelle que nous venons de I'indiquer devient done insuffisante et demande a 6tre completer en vue de nous renseigner d'une facon aussi precise que possible sur le pouvoir absorbant de nos ecrans pour les radiations qu'ils doivent laisser passer; nous nous proposons de faire des etudes dans ce sens.

Mais, en vue de demontrer la necessity d'etudier d une facon complete un ecran compensates au point de vue de son action sur les diverses ra- diations colorees du spectre, nous avons soumis a un examen spectrophoto- metrique quatre ecrans du commerce. L'instrument employe etait un spectroscope a deux prismes associe a un photometre d'Arsonval qui nous avait ete obligeamment preHe par M. Sar la hgne des abcisses, nous indiquons les longueurs d'onde du spectre normal, et pour cbacune des vingt regions observees nous portons en ordonnees la valeur calculee par la formule ci-dessus d'apres les chiffres mdiques par 1'appareil.

Si un ecran absorbe la presque totality des radiations entre G et Hil e'teint les verts entre E et F dans IMnorme proportion de 66 a 77 p. Qui a tort? Qui a raison? Test ce que Thistoire des insectes qui attaquent le pain de guerre va nous apprendre. Examinons un des biscuits contaminds. La premiere est la larve d'un insecte coMoptftre, La seconde est celle d'un insecte tepidopttre; c'est une chenHle minuscule qui donnera plus tard naissance a un papillon.

Les generations suocetsives de f Anobie du pain multi- plient ainsi cet msecte d'une fa? Tout objet qui contient de Tamidon pent devenir sa proie. Nous posse- dons une valise dont plusieurs pieces, ajuatees avec une colle k Famidon, percees par lui de nombreux trousont du Atre remplacees.

II cWvore rami- don qui a servi k empeser le linge et rend celui-ci hors d'usage en le cri- blant de galeries, fait qui nous permet de donner k nos menageres ea eonseil de ne point conserver longtemps dans leurs armoires ou dans ieurs garde-robes de vdtements enduits d'empois.

Ces reptiles avaient iti bourres avec du son qui a fait les delices de notre amateur d'amidonl 1 Anobie du pain. Notre insecte est tres redoute des botanistes, car il est le fleau de leurs herbiers, toute plante dessechee contenant encore de Famidon.

D s attaque au papier, aux rbizomes ou racines contenus dans les bocaux des pbarmaciens et des herboristes, aux livres, aux brochures, au liege, k la moelle deY Agave amerieana, aux graines des plantes, etc.

II n'est pas jusqu'a. Comment notre Anobie peut-il arriver jusqu'au biscuit de troupe? C'est par la que les feme! Une fois les larves arrivees dans la profondeur du biscuit, il n'y a pins guere moyen de s'en debarrasser. Lappropriement, le nettoyage des locaux, leur disinfection par facide sulfureux, le brassage de ces pains de guerre Tun aprfcs 1'autre, tons moyens actuellement employessont illusoires et n'ont aucune efficacite' contre les insectes qui les ont envahis.

II appartient a i'espece appelee Ephestia elutella Hub. Sa chenille creuse dans linterieur des galettes des galeries sinueuses tapissees d'un peu de soie.

L'eclosion des adultes se fait pendant les fortes chaleurs de Teti, du i5 juin au i flr aout. Le papillon ne vole que la nuit ou dans un lieu sombre, car il est nocturne.

Dans certains magasinsil forme de veritables nuages le matin et le soir. Une fois fecondee la femelle pond une cinquantaine d'ceufs soit directement sur le biscuit quand il est en fabrique, soit a travers les fentes des caisses quand il est deja en magasin.

Elles savent parfaitement arriver jusqu'aux galettes si les oeufs d'oii dies sont issues n'ont pas iti poodus directement sur leur surface. Elles mettent plusieurs mois pour parvenir a leur complet developpement. La chaleur re- venue, elles mangent encore pendant quelques semainespuis eiles se transforment en chrysalides dans un amas de fils de soie qui forment un cocon rudimentaire. Au bout d'une quinzaine de jours, les papillons eclosent, sortent des biscuits et s'echappent au dehors En outre de YEphestia dutella, on rencontre encore dans les biscuits deux autres Microle'pidopteres, YEphestia interpunctata Hub.

A de menus details pres, fhistoire biologiqae de 1'Esphestie est celle de 1'Anobie. Tous les autres sont illusoires et ne donneront que des mecomptes, il est facile de le comprendre apres ce que nous venons de voir des moeurs et des habitudes de ces deux parasites. Tout en cohabitant fre'quemment, 1'Anobie du pain est plus particuliere- ment re'pandue dans le midi de la France, tandis que dans le centre et le nord c'est 1'Ephestie qui est de beaucoup la plus redoutable.

Cette particu- larity tient sans doute k une question de temperature, 1'Anobie ayant besoin de plus de chaleur pour ses generations multiples. A Nlmes, k Mar- seille, k Avignon, en Alger ie, cette derniere espece s'est montree particu- lierement nuisibie dans le cours de ces dernieres annees. Pour YAnobium paniceum, je puis citer trois especes qui de'vorent ses larvesdeux especes d'insectesle Silvanus frumentarius Latr. Ces trois especes se devorent d'ailleurs aussi entre elles.

Ge sentiment de degout est parfeitement comprelien- sible, car qui de nous mangerait volontiers une substance ddja. Apres ce que nous venons de voir des habitudes de TAnobie et de I'Ephestie, il est facile de comprendre que la quality de la ferine n'a aucune espece d'importance.

Le second reproche est plus serieux, mais, comme nous allons le voir, pas plus fonde'. Pour repondre hardi- ment: non, a. Nous nous permeitrons d'appeler sur cette conclusion toute 1'attention du Ministre de la guerre. Lipmnge, de la Soci6t6 historique et scientifique du Cher. Depuis quekjues annexes deja. Une des premieres villas de France fut, je crois, Montpellier, ou, extant alors r assistant du professeur H. Une inspection de cette nature a lieu a Bourges depuis Fannee scolaire Inspection oculaire dans les grandes villes.

La facon la plus pratique de procecler est l'emploi des fiches sur les- qaelles sont notdes les constatations de 1'oculiste. A Bourges, comme a Montpellier, les parents recoivent, aprfcs rinspec- tion, une lettre particuliere indiquant I'acuite visueHe de I'eniant et don- nant, s'il y a lieu, quelques details sur la conduite a tenir pour le choix d'irae carriere. Inspection des ecoles primaires de campagne. A cette condition, 1'inspection, rediiite a sa plus simple expression, sera rendue pratique.

Gertes, nous savons bien que 1'acuite visueHe normale n'est pas toujours 1'indice d'une vue irreprochable, mais, dans ces cas, d'autres sympt6mes oculaires permettent souvent d'incriminer la vision : I'hypermetropie et 1'astigmatisme par la fatigue et les troubles qu'ils pro- duisent mettront souvent sur la vole d'une affection oculaire.

Aussi est-il necessaire, des le debut, d'etre renseigne sur la plus ou moins bonne vision de 1'enfant pour pouvoir y porter remede avant que le mal ait ponsse des racines plus profondes. II serait a desirer, comme nous le disions plus haut, que tous les eco- liers fassent soumis a 1'examen ophtalmoscopique. C'est pour remedier a cet etat de choses que nous avons fait etablir une Echelle optometrtque scolaire indi- quantoutre la facon de proceMer, la traduction en langage courant des acuites visuelles vision normale, assez bonne, passable, deTectueusetres defeclueuse.

Cette e'chelle a ete distribute par les soins de la Prefecture du Cher, apres deliberation du conseil general, dans toutes les Ecoles publiques du de'partement, de sorte qu'al'neure actuelle, chaque mattre prend l'acuite de ses Aleves et renseigne directement les parents sur la vision des enfants. Exemple : Les resultals de nos examens portent jusqu'a ce jour sur les ecoles de la ville de Bourges et sur le lycee. Nous n'avons pu avoir a temps les resultats des ecoles primaires du departement.

Les tableaux annexes donnent les chifires par ecoles, et pour le lyoee, ia repartition suivant I'age des ame'tropies fortes. J Cours complementaires. L'inspection oculaire se faisant au moment ou 1 enfant n'a pas encore pris de determination a 1'avantage de prevenir les parents et de les empeVher de faire apprendre a 1'enfant un metier exigeant une bonne visionsi son acuity visuelie est defectueuse. La determination de i'acuite visuelie a 1'ecole pourrait encore eHre d'un grand secours pour 1'enfant devenu ouvrier et victime d'un accident du travail.

II serait facile alors de se reporter aux registres de Fecole et de con- stafeer la vision primitive. Un ouvrier ayant, je suppose, subi, par suite d'un traumatisme, une diminution de I'acuite de Toeil droitne serait-il pas equitable de connaitre quelle etait son acuity visuelie avant Taccident, au lieu de se baser sur la vision de 1'ceii gauche indemne pour apprecier le dommage cause?

II existe souvent, en effet, des differences considerables entre la vision des deux yeux, souvent ignores du malade lui-m6me. Telles sont les considerations qui nous engagent a reclamer pour les eco- liers soitdes e'coles primaires, soit des colleges et des lycees, une determi- nation annuelle de I'acuite visuelie. Les etablissements destruction secon- daire ont tous des dentisles attitres. Sans meconnaitre la necessity de 1'hygiene dentaire, ne serait-il pas egalement juste et equitable de nommer pour chaque lycee un oculiste qui soumettrait annuellement les eieves dont Tacuite est defectueuse a un examen ophtalmoscopique et effectuerait, en outre, un examen externe de Toeil et des annexes, afin de deceler les oph- talmies graves et, en particulier, la conjonctivite granuleuse, qui, dans certaines contrees de la France, atteint encore de nombreux enfants.

Jules Rudolph. Considerations GENina. Au moment ou un revirement semble se produire en faveur de I'utilisa- tion des plantes officinales, — des simples, — nous croyons utile d'attirer fattention sur la culture de ces plantes dans nos jardins. On hesite cependant a leur dormer une place dans les jardins par la raison que ce sont des herbes sauvages, et que leur caractere ve'ge'tatif n'est pas assez ornemental, leurs fleurs trop peu brillantes, pour qu'elles soient admises parmi les plantes d'ornement.

Le plus grand nombre sont des herbes vivaces ou annuelles; quelques-uns des arbustes, d'autres des arbres. L' Absinthe Artemisia Absinthwn L. H en est de mime de f Armoise Artemisia mtgarish. La Stramoine Datura Stramoninm L.

La Tanaisie Tanacetum vulgare L. Le Bouillon blanc Verbascum thapsus L. La Bourrache officinale Borrago officinalis L.

La Rue Rnkxgrmmkm L. Gette superbe Polygonee con- vient admirabkment pour isoler sur les petouess. D ne but pu oublier Hon plus k Heabkn Hamulus lupuhts L. C, ; k lierre terrestre Gleckoma hcdc- racea L. Absinthe Artemisia absinthum L. Habitat ; Endroits sees et incultespierreuxles mines. On peut egalement employer la separation des touffes qui doit se faire en mars-avril.

Aconit Aconitum mpellus L.

Habitat ; Plante des montagnes souveot cukiree dans les jardins. Division de pieds en automne ou au printemps. Aigrbmoine Agrimonia Eupatoria L. Habitat : Le long des haiesdans les terrains sees et incultes. Ail coltive' Allium sativum L. En juillet, on attache les tiges pour faire murir les bulbes que Ton arrache en aout. Aiaelle Vaccinium Myrtillus L. Angeliqob Angelica ArchangelicaL.

Tons terrains, mais principalement ceux cbauds et legers enso- lefflA. Habitat : Au bord des chemins, dans les endroits pierreux, incultes. Habitat : Lieux gloves, froids, orabrages, les Vosges, les Alpes.

Pourquoi ne sommes-nous pas tous égaux devant la prise de poids ?

La division des pieds est peu usitee et assez difficile. Habitat : On la trouve parfois dans les endroits sablonneux;- cultivee partout. Aoteb Inula Hehnmm L Composees. Habitat : Les endroits frais des bois, les inches, les terrains humides. Divisions des pieds au printemps de preference.

Espacer les pieds d'environ 4o centi- metres en tous sens. Auaoiis Artemisia abrotanum L. Habitat : Europe meridionale. Bardane Arctium Lappa L. Habitat : Commune dans les endroits pierreuxle long des routes. La plante extant bis- annuelleil faut en semer un peu chaque annee.

Belladone Atropa belladona L. Habitat : Au bord des bois, des fosse's. Division des touffes au printemps. Divi- sion des toufies au printemps. Bwtqute Polygonum Bistorta L, Polygonies.

Habitat : Endroits sees et sablonneux, iacultes. Se ressfone souvent de lui-m6me. Camomille iomaihe Anthemis nobilis L.

Habitat : Spontanee sur les toxine botulique alimentation 9v seches des boisla varied a fleurs pleines est cultivee. Les C. Habitat : Dans les bois, les lieux arides. Ghiendent Triticum repens L. Habitat : Tous les endroits cultive's. Habitat : Dans les endroits frais, au bord des ruisseaux.

II est bon d'en semer deux ou trois fois pour en avoir one provision successive. Coqdklicot Papaver Rkceas L. Habitat : Les champs, terrains incultesles moissons.

Les plantes semees d'automne sont plus vigoureuses, plus natives et plus fioriferes. Coqdeeet Physalis Alkekengi L.

Coriandre Coriandmm sativum L. Habitat : Originaire de FEurope meridionale, dans les terrains sees et lagers. Cresson de fontaine Sisymbrium Nasturtium L. Habitat : Sur le bord des ruisseauxdans les fontaines. On renouvelle celte terre chaque annee, k la nou- velle plantation.

Le Cresson prefere les eaux un peu courantes, cest-a- dire renouveleesa celles tout a fait dormantes. Cumin Cuminum Cyminutn L. Habitat : La Haute-figypte. Pour Christian Canonne, un Français qui se trouve être le petit-fils de l'inventeur des célèbres pastilles Valda pour la gorge, les tribunaux ont ainsi porté atteinte au principe de "l'inviolabilité du corps humain".

Mais les juges de Strasbourg ont souligné que les droits de M. Canonne étaient dans cette affaire en concurrence avec ceux de la jeune femme qui demandait la reconnaissance juridique de sa filiation.

Et que les tribunaux nationaux étaient libres de faire prévaloir les droits de celle-ci. Pour le reconnaître comme père, les juridictions françaises "ne se sont pas fondées sur le seul refus de M. Canonne de se soumettre à l'expertise génétique demandée", a par ailleurs insisté la CEDH. Ce refus a été considéré comme un "élément supplémentaire tendant à prouver" la paternité du requérant, qui venait s'ajouter à des documents et à des témoignages allant dans le même sens, a-t-elle ajouté, validant de fait une jurisprudence de la justice française.

Ce même raisonnement juridique a été récemment mis en avant dans une affaire au fort retentissement médiatique, concernant la reconnaissance de l'homme d'affaires Dominique Desseigne comme le père de l'enfant de l'ancienne ministre Rachida Dati.

Le refus par M. Desseigne de se soumettre à un test génétique avait été considéré comme un élément de preuve de sa paternité, mais le tribunal de grande instance de Versailles avait précisé dans son jugement d'octobre qu'il n'était pas le seul élément à avoir fondé sa décision. L'arrêt rendu jeudi par la CEDH est définitif: il ne peut pas faire l'objet d'un recours. Elle stimule les circuits de la dopamine, un neurotransmetteur cérébral activé dans le désir.

Pilule miracle? Une fois le diagnostic posé, on peut entrer en matière. Les réactions à cette décision du comité-conseil de la FDA sont diverses. International Les femmes ayant avorté et les personnes qui les ont aidées pourront être absoutes à l'occasion du prochain "Jubilé de la miséricorde", selon une initiative du pape François qui n'altère en rien la condamnation sans appel de cet acte au sein de l'Eglise.

Selon le droit canon de l'Eglise catholique, l'avortement est une faute particulièrement grave punie d'excommunication automatique, à moins qu'il n'ait eu lieu sous la contrainte. Mais le pape argentin, qui le qualifie d'"horreur", a montré à plusieurs reprises qu'il était sensible au sort individuel des millions de femmes, dont de nombreuses catholiques, qui interrompent leur grossesse chaque année.

Alors que le Jubilé extraordinaire, prévu de décembre à novembreest une occasion pour les catholiques d'obtenir le pardon de leurs péchés, l'archevêque italien Rino Fisichella, coordinateur du Jubilé, a révélé ces derniers jours à l'agence italienne Ansa que l'avortement en ferait partie.

Pour cette "Année sainte", des milliers de prêtres seront envoyés comme "missionnaires" pour apporter la miséricorde aux gens dans les endroits les plus reculés et leur donner le sacrement de la "réconciliation", la pénitence exprimée dans la confession. Les évêques peuvent déjà autoriser certains ou tous les prêtres de leur diocèse à pardonner cette faute, à des moments particuliers des temps liturgiques comme l'Avent avant Noël ou le Carême avant Pâquesou des événements comme en ce moment dans le diocèse de Turin à l'occasion de l'ostension du Saint-Suaire, a rappelé le cardinal.

Ce pardon pourra être accordé aux femmes ayant avorté, mais aussi aux médecins ou à toute personne qui les aura aidées. A condition évidemment d'exprimer un "vrai repentir". Malentendus médiatiques "L'avortement reste un péché, et le pape n'a pas décidé de l'abroger", a tout de suite rappelé Mgr Valasio De Paolis, un cardinal conservateur redoutant tout malentendu dans les médias.

Dans le cadre de ce Jubilé, le pontife argentin entend multiplier les initiatives concrètes pour toucher le plus grand nombre. Ainsi, plutôt que d'obliger chacun à venir franchir à Rome les "portes saintes" des quatre grandes basilique pour obtenir le pardon de ses péchés, il a demandé que les fidèles puissent aussi plus simplement franchir une "porte sainte" dans leur cathédrale.

La question de l'avortement est délicate pour l'Eglise, souvent accusée d'insensibilité vis-à-vis des filles et des femmes violées, en particulier dans les périodes de conflit. Comme ses prédécesseurs, le pape François condamne clairement l'avortement. Mais il prononce rarement le mot et préfère dénoncer régulièrement la "culture du déchet". Enle Vatican avait soutenu l'archevêque de Recife, au Brésil, qui avait excommunié une mère et des médecins ayant fait avorter une fillette de neuf ans, violée par son beau-père, en estimant que le viol était "moins grave que l'avortement".

Mais de nombreuses voix critiques s'étaient élevées, y compris dans les plus hautes sphères de l'Eglise. François insiste lui-même sur la nécessité de trouver des solutions plus justes, et a récemment parlé à des évêques sud-africains des "profondes blessures morales et physiques" endurées par de nombreuses femmes.

En septembredans une interview à la revue jésuite Civilta Cattolica, le pontife argentin avait cité l'exemple d'une femme qu'il connaissait: "Elle avait subi l'échec de son mariage pendant lequel elle avait avorté: elle s'est ensuite remariée et elle vit à présent sereine avec cinq perte de poids vite et bien. L'avortement lui pèse énormément et elle est sincèrement repentie.

Elle aimerait aller plus loin dans la vie chrétienne. Que fait le confesseur? Amnesty International a lancé une campagne afin que l'avortement soit autorisé.

Car au Paraguay l'interruption volontaire de grossesse est proscrite par la Constitution. Elle est toutefois tolérée par le Code pénal jusqu'à 20 semaines en cas de danger pour la mère.

Gynera prise de poids université

Pesant seulement 34 kg avant sa grossesse, la fillette, qui aura 11 ans le 25 mai, " est en danger ", affirme l'ONG spécialisée dans la défense des droits humains et dont le siège est à Londres. Peine perdue. La justice comme les autorités locales, appuyées par l'Eglise catholique et divers organismes civils, ont fermement écarté cette option, arguant notamment de l'état avancé de la grossesse 23 semaines. Les médecins affirment que la fillette va bien et que la grossesse est " normale ".

La Dr. Castellanos, chargée par le ministère de la Santé de suivre la très jeune future mère, la décrit comme " menue ", sympathique et affable: " Elle mesure 1,39 m et prend du poids. De 34, elle arrive à 40 kilos ". Cependant, elle a mis en garde sur les risques posés par un poids faible et une tension élevée " comme pour toutes celles qui conçoivent de façon précoce ". L'an dernier, une fillette de 10 ans a accouché Elle s'est bien remise ", selon la médecin.

Des partis de gauche minoritaires ont réclamé la dépénalisation de l'avortement A l'hôpital, la fillette violée, dont la mère accusée notamment de négligence est en détention, a rejoint cinq adolescentes de 13, 14 et 16 ans, qui ont déjà accouché ou s'apprêtent à le faire.

Castellanos, qui a prescrit un régime enrichi en protéines, fer, calcium et liquides, et recommandé un exercice normal dans l'enceinte du foyer pour mères de la Croix-Rouge. Fait inhabituel, le dernier cas en date a provoqué un débat au Parlement, les élus exigeant un rapport au ministère de la Santé. Et des partis de gauche minoritaires ont réclamé la dépénalisation de l'avortement.

Mais pour le ministre de la Santé, Antonio Barrios, ancien médecin de famille du président conservateur Horacio Cartes, l'affaire est entendue: " La grossesse ne sera pas interrompue.

L'avortement a été totalement écarté ", a-t-il martelé cette semaine. La fillette est hospitalisée depuis que sa mère l'a emmenée consulter le 21 avril pour des soupçons de tumeur abdominale.

Des examens ont révélé une grossesse avancée. Elle a alors accusé son beau-père, âgé de 42 ans et aujourd'hui en fuite, de l'avoir violée. C'est lui qui s'occupait d'elle. Il allait même aux réunions de parents d'élève. Elle était totalement à sa merci ", a raconté la procureure Monalisa Muñoz.

Belga Paraguay: violée et enceinte à 10 ans, elle doit poursuivre sa grossesse. Selon elle, fillettes de 10 à 14 ans ont accouché et 20 jeunes filles de 15 à 19 ans sont tombées enceintes en Des examens ont révélé une grosses avancée. La fécondation in vitro continue de reculer en Suisse. Mais le changement de législation sur la FIV, soumis au peuple en juin prochain, pourrait changer la donne.

Il y a eu jumeaux et douze triplés. Trois-quarts des grossesses ont pu être menées à terme. Femmes un peu plus âgées Les femmes ayant commencé un traitement en avaient en moyenne 36,2 ans et leur partenaire 39,4 ans, des données relativement constantes par rapport aux années précédentes.

Dans beaucoup de pays, avoir un enfant demeure une aventure périlleuse : selon le rapport annuel de l'Unicef, plus d'un demi-million de femmes meurent tous les ans, dans le monde, à la suite d'une grossesse ou d'un accouchement difficile. Cette mortalité maternelle est souvent associée à une forte mortalité des nourrissons : tous les ans, près de 4 millions de bébés meurent dans les vingt-huit jours qui suivent leur naissance.

La Sierra Leone affiche le taux de décès maternels le plus élevé du monde, et deux pays — l'Inde et le Nigeria — regroupent un tiers des décès de la planète. Malgré les efforts de ces dernières années, le fossé entre les pays riches et les pays pauvres reste abyssal : l'Afrique centrale et l'Afrique de l'Ouest comptabilisent décès maternels pour naissances contre seulement 8 dans les pays industrialisés, des chiffres qui n'ont pas évolué entre et Aucun autre taux de mortalité ne va aussi loin dans l'inégalité.

Le paludisme, l'anémie, le sida ou les parasites intestinaux fragilisent par ailleurs les femmes enceintes de ces pays. Pour les nourrissons, les facteurs de risque sont étroitement liés à l'état de santé et aux conditions de vie des futures mères.

Tout comme l'insuffisance pondérale, il est associé à la dénutrition et à la mauvaise santé de la mère, entre autres facteurs. Attention à la taille des portions! Elle protège des maladies cardiovasculaires, du diabète. Nous utilisons de plus en plus notre voiture ou des transports en commun au lieu de nous déplacer à pied. Nous délaissons les escaliers au profit des ascenseurs.

Gynera prise de poids université

Notre travail et nos loisirs sont de plus en plus sédentaires du fait même du développement de nouveaux outils : ordinateurs, télévision, consoles vidéo etc…. Il est évident que les facteurs familiaux, génétiques jouent un rôle dans le développement de certaines obésités mais pas dans toutes.

En revanche, dans cette même situation, de vrais jumeaux prendront le même poids, ce qui confirme le rôle de la génétique dans la prise de poids. On se jette alors sur des aliments riches en calories chocolat, pistaches, gâteaux, biscuits apéritifs, saucisson, fromage…on reprend du poids, on se culpabilise… Les réactions sont alors variées, de la dépression aux comportements alimentaires impulsifs.

Méfiez-vous des régimes sévères. Certains médicaments peuvent faire prendre du poids chez certaines personnes. Ces traitements ont une justification thérapeutique et ne doivent pas être interrompus sans avis médical.